Joseph Chedid

L’histoire commence maintenant, page 33 : à 33 ans Joseph Chedid apparaît, avec SOURCE, sous son nom d’état civil. Fin du pseudonyme, il n’est plus qu’un artiste. Il s’est simplement donné le temps de devenir lui-même.
Il écrit, compose, chante, joue de multiples instruments (guitare, basse, batterie, piano, synthé…) et peint des toiles qui deviennent parfois les visuels de ses disques. Il ne se soustrait à aucune étape allant de la production à la distribution de sa musique. Il n’est pas pour autant un « control freak » et reste attentif, ouvert aux beaux hasards, aux heureux accidents qui enrichissent le processus créatif. Il laisse de l’air à ses chansons pour qu’elles respirent, prennent vie, s’envolent… et nous touchent.

 

Johnny est mort

Tout sauf funeste, la musique de Johnny est mort célèbre avec liesse et entrain le flirt amoureux, les rêveries pastel et les parfums éthérés d’une jeunesse affamée d’aujourd’hui, d’hier ou de demain.

Ivres et décomplexées, les mélodies de ces trois garçons cultivent la simplicité et l’efficience, avec pour seul objectif celui de vous faire taper du pied et de vous entraîner, toujours un peu plus, dans le tourbillon coloré de leurs extravagances voraces et pleines de légèreté.